• Participez à la surveillance du Moustique Tigre !
  • Originaire d’Asie du Sud-Est, le moustique tigre fait l’objet d’un suivi spécifique car il peut, dans certaines conditions très particulières, transmettre la dengue, le chikungunya ou Zika. Le dispositif de surveillance mis en place dans la région a permis de détecter son implantation dans certains départements.

    Même si ce n’est pas encore le cas en Charente, votre aide est précieuse pour limiter sa prolifération !

    Sachez reconnaître le moustique tigre

    C’est un moustique : il a donc deux ailes, une paire d’antennes longues et une trompe dans le prolongement de la tête.

    Il a des rayures noires et blanches (pas de jaune), sur le corps et les pattes. Il est très petit, environ 5mm.

    Il est source de nuisance et pique le jour. Sa piqûre est douloureuse.

    Signalez sa présence

    Si vous pensez avoir vu un moustique tigre, vous pouvez signaler sa présence sur le portail www.signalement-moustique.fr ou sur l’application mobile iMoustique© développée par l’EID Atlantique (disponible sur l’AppStore et sur Google play).

    Des gestes simples pour éviter sa prolifération et se protéger.

    Coupez l’eau aux moustiques !

    Chaque femelle moustique tigre pond environ 200 œufs. Au contact de l’eau, ils donnent des larves. C’est là qu’il faut agir. PARTOUT, SUPPRIMEZ LES EAUX STAGNANTES !

    Éliminez les endroits où l’eau peut stagner : coupelles des pots de fleurs, pneus usagés, encombrants, vérifier le bon écoulement des eaux de pluie et des eaux usées,... Pensez aussi à entretenir les sépultures dans les cimetières, lieux propices au développement des moustiques. Couvrez les réservoirs d’eau : bidons d’eau, citernes, bassins avec un voile ou un simple tissu ainsi que les piscines hors d’usage.

    Évitez les piqûres

    Appliquez sur la peau des produits anti-moustiques surtout en journée. Demandez conseil à votre pharmacien ou médecin. Portez des vêtements couvrants et amples.

    Pour en savoir plus : https://www.nouvelle-aquitaine.ars.sante.fr/moustique-tigre-aedes-albopictus-et-lutte-anti-vectorielle